Le mouvement comme emprunte du temps

Installation vidéo-projeté sur six plaques de verre et un miroir, 2020.

Capter un espace temps.


La caméra capte des images-temps, selon Jean Epstein.


Le mouvement du chargement YouTube, représente l’image vidéo, est projetée sur des strates de verre, laissant une empreinte fantomatique.
Cette image-mouvement, image-lumière est diffractée, puis réfractée, ouvrant un vortex inversés du mouvement sur son reflet.
Chaque espace entre les strates de verre nous donne à voir du temps, un temps décalé.


Une image distincte mais confuse.

« Le cinéma est un capteur de Temps, son mouvement n’est que son empreinte » Jean Louis schefer